Temps restant : 5 min

Le week-end du 14 et 15 octobre, la ZAD du Moulin¹ était en fête. Une fête militante et… pédagogique.
(reportage photos d’Alban Hefti)

En effet, le festival « Sebst Gemacht », habituellement animé à la Semancerie dans le quartier gare, a été délocalisé à Kolbsheim en soutien au mouvement de contestation du projet d’autoroute de contournement de Strasbourg. « Selbst Gemacht », c’est-à-dire littéralement « fait soi-même » ou « fait maison » : Do It Yourself ! On vient donc ici pour apprendre à faire les choses soi-même.

L’ambiance est chaleureuse et paisible, les gens sont souriants, accueillants et attentifs. En fond sonore on entend The Wall de Pink Floyd ou Le Métèque de Moustaki. Mais la sono n’est pas tout à fait ordinaire : alimentée par deux « vélos générateurs », elle ne produit du son que si le public la fait fonctionner en s’alternant sur selle…

Nicolas, qui vient de St Dié pour animer le stand, m’explique : « Je suis militant à Bure de longue date et je travaille souvent avec des associations alsaciennes comme Pédale tes Watts. Alors, lorsqu’on m’a proposé de venir animer un atelier ici, j’ai accepté. Ce week-end, nous fabriquons un vélo générateur qui restera sur place et permettra par exemple de recharger les téléphones mobiles… » Même l’électricité peut être « sebst gemacht ».

Plus loin, ce sont les coups de maillet qui rythment les échanges. Un groupe de personnes, sous la houlette de charpentiers professionnels venus bénévolement encadrer l’atelier, se consacre à tailler tenons et mortaises pour une structure de colombages destinée à fermer la grange du Moulin en prévision de l’hiver. Les zadistes ont en effet besoin d’un espace abrité pour leurs activités quotidiennes. Lionel, charpentier de métier, arrivé là un peu par hasard, me confie : « Hier, je suis venu en pensant rester 2 heures et je suis resté jusqu’à la nuit. Je suis même revenu aujourd’hui ! Mais c’est agréable de faire quelque chose ensemble, de se rendre utile et de transmettre son savoir-faire à des personnes qui découvrent. »

Car c’est bien cela, l’enjeu du festival « Selbst Gemacht » : conserver et transmettre des savoir-faire, parfois ancestraux au plus grand nombre et réduire ainsi notre dépendance vis-à-vis de la société de consommation. D’autres ateliers pour petits et grands sont ouverts : fabrication de marionnette, fabrication de masques, préparation traditionnelle de la choucroute, brasage, aromathérapie…

Mais pourquoi ce festival est-il organisé ici ? Quel est le lien avec le projet d’autoroute ? La réponse se trouve sous forme de question posée aux visiteurs à l’entrée de la ZAD : matérialisée par un panneau indicateur elle nous invite à réfléchir sur les choix de société que nous voulons faire. Bétail/Béton, Vigilance/Résignation, Résistance/Obéissance, Temps/Argent…

Faire soi-même, c’est aussi apprendre à ne pas tout consommer sans se poser de questions, à cultiver l’esprit critique vis-à-vis des éléments de langage déployés par les agences de communication et les responsables politiques qui défendent le projet de Vinci². Le rejet du GCO est aussi une affirmation : les militants sont lucides sur les enjeux du 21e siècle et souhaitent promouvoir une société plus humaine, respectueuse de l’environnement, moins inféodée au pouvoir de l’argent et fondée sur la vérité.

En effet, l’argumentaire officiel pour la défense du projet promet un désengorgement de l’autoroute actuelle et la disparition des bouchons qui nous compliquent la vie au quotidien. Or, toutes les études montrent que l’impact ne sera que très faible sur les bouchons (5 à 10%) et que le trafic de camions augmentera de 30 000 unités par jour dès que l’autoroute allemande sera raccordée sur ce nouvel axe Nord-Sud de dimension européenne…

Après le Grenelle de l’environnement, il semble que certains projets relevant pourtant clairement de l’économie carbonée, ont la peau dure et refusent d’entendre les propositions alternatives formulées par les citoyens allant dans le sens du progrès et d’un avenir sain pour les générations futures.

À suivre…

¹ : Zone à défendre, la ZAD du Moulin est installée au pied de Kolbsheim et symbolise la lutte contre le projet d’autoroute de contournement de Strasbourg, dit GCO (Grand Contournement Ouest).
² : Vinci est l’entreprise qui est mandatée pour construire le GCO et en assurer l’exploitation. Le marché prévoit cependant que l’Eurométropole reprendra à sa charge les éventuels déficits du projet.

 

⇒ Pour aller plus loin

Encore + Or Piste

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.