Temps restant : 8 min

Arrivé comme une fleur

Une fois de plus, le réveil sonne bien tôt pour un samedi matin ! Pas de visite du marché aux poissons cette fois même si c’est toujours dans la baie de Tokyo que vous vous rendez alors que le jour pointe à peine. En ce jour d’anniversaire, vous vous êtes prévu une visite du marché d’Ota. Fondé en 1989 et couvrant 39 hectares (presque le double de celui de Tsukiji), ce Rungis tokyoïte voit passer 300 tonnes de produits de la mer et tout autant de fruits et légumes tous les jours. Pourtant, si vous avez tourné le dos à votre grasse matinée, ce n’est pas pour aller acheter du bœuf de Kobe (massé à la bière ou au saké) ou du Fugu (poisson toxique s’il est mal préparé). Non, si vous êtes dans le premier métro avec les fêtards de la veille, c’est que vous voulez assister à la vente aux enchères du marché aux fleurs.

Tous les matins à 7h (sauf le dimanche) se vendent en effet, dans un hall de 2 hectares, environ 300 millions de fleurs. Visibles depuis une plate-forme en hauteur, les précieuses graminées et autres plantes à bulbes sont transportées dans des racks sur roulettes au centre du hall. Là, calés dans leurs sièges d’amphithéâtre, les acheteurs font leurs propositions de prix (dégressifs) depuis une console électronique. Pas de cris à la foire d’empoigne donc, mais un ballet coloré où après chaque passage, la marchandise file vers les quais d’embarquement. Dehors c’est en revanche une cacophonie de klaxons, des transporteurs chargés à bloc circulant à toute berzingue pour charger les camions.

Arrivé justement par ce côté-là (les yeux rivés sur votre plan), vous avez bien failli finir sur une palette de bégonias, en route pour un fleuriste du centre-ville. Après vous être fait rabrouer par un cariste, vous avez longé prudemment l’entrepôt jusqu’au hall pour observer en toute tranquillité la vente aux enchères du haut de votre perchoir. Les affaires une fois faites, on commence déjà à remballer, c’est le moment que vous choisissez pour redescendre et observer les étalages des boutiques permanentes sur les côtés. Couleurs, formes, parfums, à chaque pas c’est un autre éclat, une autre bouffée. Des fleurs mais aussi des plantes, des jeunes arbres, des feuillages et même de la mousse, toute la flore du monde se tient devant vous même si certaines espèces semblent tout droit venues d’une autre galaxie…

Sensibilité d’ikébaniste oblige, vous êtes à deux doigts de détourner un Fenwick pour embarquer toutes les fleurs qui feraient un superbe arrangement. Vous tombez ainsi sur une magnifique orchidée jaune, abondamment fleurie et à un prix imbattable. La vendeuse qui passe l’entrée de son magasin au jet d’eau vous observe d’un drôle d’œil et vous vous demandez si vous n’allez pas prendre une rincée. Entre deux salves vous vous approchez d’elle et tout en lui désignant la plante, lui demandez si vous pouvez l’avoir. Bras en croix et mine désolée, c’est (pour une fois) un non catégorique ; dans un anglais hachuré on vous précise même : « on-ly for pro-fe-ssio-nal ». Cette bonne dame a dû deviner que vous n’étiez pas fleuriste. Déçu, vous lui dites (en anglais) que vous comprenez, que c’est dommage et, dans une tentative pleine d’audace (typiquement française) lui lancez: « kyowa watashi no tanjobi desu« , aujourd’hui c’est mon anniversaire ! Sésame universel ou au contraire, grain de sable dans la mécanique diplomatique, votre annonce a fait mouche, la vendeuse sourit et vous repartez avec votre (énorme) plante en vous rappelant, un peu trop tard, que vous êtes à l’autre bout de la ville…

> Lire l’épisode 1

> Lire l’épisode 2

> Lire l’épisode 3

> Lire l’épisode 4

> Lire l’épisode 5

> Lire l’épisode 6

> Lire l’épisode 7

> Lire l’épisode 8

> Lire l’épisode 9

> Lire l’épisode 10

> Lire l’épisode 11

> Lire l’épisode 12

> Lire l’épisode 13

> Lire l’épisode 14

> Lire l’épisode 15

> Lire l’épisode 16

> Lire l’épisode 17

> Lire l’épisode 18

> Lire l’épisode 19

> Lire l’épisode 20

> Lire l’épisode 21

> Lire l’épisode 22

> Lire l’épisode 23

> Lire l’épisode 24

> Lire l’épisode 25

> Lire l’épisode 26

> Lire l’épisode 27

> Lire l’épisode 28

> Lire l’épisode 29

> Lire l’épisode 30

> Lire l’épisode 31

> Lire l’épisode 32

> Lire l’épisode 33

> Lire l’épisode 33

> Lire l’épisode 34

> Lire l’épisode 35

> Lire l’épisode 36

> Lire l’épisode 37

> Lire l’épisode 38

> Lire l’épisode 39

> Lire l’épisode 40

> Lire l’épisode 41

> Lire l’épisode 42

> Lire l’épisode 43

> Lire l’épisode 44

> Lire l’épisode 45

> Lire l’épisode 46

> Lire l’épisode 47

> Lire l’épisode 48

> Lire l’épisode 49

> Lire l’épisode 50

> Lire l’épisode 51

> Lire l’épisode 52

> Lire l’épisode 53

> Lire l’épisode 54

> Lire l’épisode 55

> Lire l’épisode 56

Encore + Or Piste

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.