Temps restant : 9 min

En grande pompe

Aujourd’hui c’est votre premier mariage au Japon. Un couple d’amis franco-japonais s’est dit « oui » en petit comité à la mairie, mais il s’agit maintenant d’organiser une cérémonie en grande pompe. Au Japon le mariage est, plus qu’ailleurs, un rite de passage obligatoire.

Garantie de crédibilité pour l’homme, sécurité financière pour la femme, le mariage est LE contrat à remplir avant 30 ans, au risque de ne pas voir sa carrière décoller ou d’être la risée des copines (surtout qu’ici, pas de bébé sans alliance). Un contrat qui coûte cher (environ 30 000€) et pour lequel les candidats sont même prêts à contracter des crédits. Avec de tels enjeux, le mariage est évidemment un business florissant, il existe même un catalogue épais comme un annuaire qui répertorie toutes les entreprises ayant trait, de près ou de loin, à cet événement, du fleuriste au coiffeur en passant par la styliste.
Avec une telle pression, impossible de gérer ça seuls, et les couples font immanquablement appel à des organisateurs. Le top de la mode à Tokyo, c’est de se marier à l’occidentale, voire même à la française (top du top) dans une réplique miniature de Notre-Dame, faux prêtre et sermon incompréhensible compris. Heureusement vos amis sont des amoureux qui ont bon goût et la cérémonie aura lieu dans une salle discrète d’un grand hôtel (autre option répandue ici).

Japonais d’un côté, Européens de l’autre

Rigueur japonaise oblige, tout a été plusieurs fois répété et mariés comme invités doivent suivre le protocole à la lettre. Une organisatrice est d’ailleurs là pour surveiller le bon déroulement du programme et donne des ordres à son équipe qui aiguille les invités et fait régner l’ordre. Pas de place à l’improvisation, tout doit être parfait on vous dit. Dans votre costume vous ne savez pas où vous mettre, c’est le cas de le dire (surtout qu’on vous a fait remarquer qu’habillé de la sorte, avec vos tatouages qui dépassent, vous faites très mafia locale). Avec la caporale qui gère ses troupes vous n’osez plus bouger. Tout le monde est là (Japonais d’un côté, Européens de l’autre) le piano joue la fameuse marche de Mendelssohn et les mariés font enfin leur entrée. Pas de costumes traditionnels donc, sauf pour la mère de la mariée, en second plan et qui éclipserait presque la robe blanche avec son magnifique kimono. On s’échange les alliances sous la surveillance de l’organisatrice qui nous indique quand applaudir et quand faire les photos.

Place à l’improvisation !

Place maintenant au dîner, on gagne le restaurant où là encore on a pris soin de séparer les nationalités dans un souci de conformité. Le père du marié nous fait un discours, partiellement réduit et à priori moins marrant une fois traduit en japonais (la censure a dû frapper au passage). Notre inspectrice des travaux finis est maintenant équipée d’un micro dont elle use à volonté pour nous décrire chaque plat, le tout entre-coupé d’injonctions à faire des photos. Fourchette et téléphone à la main, vous n’osez même plus discuter avec vos voisins et attendez qu’on vous donne la permission d’aller au buffet de fromages (mariage franco-japonais oblige). La soirée officielle se termine, un par un, on va remercier les mariés à leur table, puis l’on vous tend un grand sac rempli de cadeaux avant de vous montrer la sortie . De retour dans le hall, vous respirez enfin, les autres Français vous rejoignent et vous apprenez que la soirée commence en réalité maintenant, au bar de l’hôtel et sans G.O. Place à l’improvisation !

> Lire l’épisode 1

> Lire l’épisode 2

> Lire l’épisode 3

> Lire l’épisode 4

> Lire l’épisode 5

> Lire l’épisode 6

> Lire l’épisode 7

> Lire l’épisode 8

> Lire l’épisode 9

> Lire l’épisode 10

> Lire l’épisode 11

> Lire l’épisode 12

> Lire l’épisode 13

> Lire l’épisode 14

> Lire l’épisode 15

> Lire l’épisode 16

> Lire l’épisode 17

> Lire l’épisode 18

> Lire l’épisode 19

> Lire l’épisode 20

> Lire l’épisode 21

> Lire l’épisode 22

> Lire l’épisode 23

> Lire l’épisode 24

> Lire l’épisode 25

> Lire l’épisode 26

> Lire l’épisode 27

> Lire l’épisode 28

> Lire l’épisode 29

> Lire l’épisode 30

> Lire l’épisode 31

> Lire l’épisode 32

> Lire l’épisode 33

> Lire l’épisode 33

> Lire l’épisode 34

> Lire l’épisode 35

> Lire l’épisode 36

> Lire l’épisode 37

> Lire l’épisode 38

> Lire l’épisode 39

> Lire l’épisode 40

> Lire l’épisode 41

> Lire l’épisode 42

> Lire l’épisode 43

> Lire l’épisode 44

> Lire l’épisode 45

> Lire l’épisode 46

> Lire l’épisode 47

> Lire l’épisode 48

> Lire l’épisode 49

> Lire l’épisode 50

> Lire l’épisode 51

> Lire l’épisode 52

> Lire l’épisode 53

> Lire l’épisode 54

> Lire l’épisode 55

> Lire l’épisode 56

> Lire l’épisode 57

> Lire l’épisode 58

> Lire l’épisode 59

> Lire l’épisode 60

> Lire l’épisode 61

> Lire l’épisode 62

Encore + Or Piste

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.