FOCALE, révélateur de talents et partenaire des entreprises

Partager

-article publié dans Or Norme N°39 paru en décembre 2020-

«Tout le monde a des capacités à mobiliser», certifie l’équipe de FOCALE rencontrée dans les locaux de la Maison de l’insertion et du développement économique du Neuhof (MIDE). Hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, fussent-ils hors des radars des accompagnements classiques de l’emploi. Encore faut-il les repérer, déterminer leurs compétences et les «accompagner dans les meilleures conditions pour révéler leur potentiel».

C’est tout l’enjeu du projet FOCALE Neuhof-Meinau lancé en février 2020 par un consortium de sept acteurs de quartier en partenariat avec une dizaine d’entreprises partenaires. 

La localisation ne s’est pas faite au hasard. Plus grand quartier prioritaire de la politique de ville de Strasbourg (QPV), Neuhof-Meinau compte le plus faible taux d’emploi du territoire (40 % contre 47 % en moyenne nationale des QPV et 56,5 % sur la commune de Strasbourg).

Destiné – s’il se révèle probant – à être plus largement étendu, le projet FOCALE est l’un des 21 premiers lauréats de l’appel à projet national 100 % inclusion mené par le ministère du travail. Soutenu par la Préfecture du Bas-Rhin, il bénéficie d’un financement de 3,1 millions d’euros sur trois ans ainsi que d’une subvention du Fonds Social Européen. 

«Nous avons une prédisposition à la réactivité»

Notre logique est celle d’un «territoire apprenant», explique Liane Desseigne, coordinatrice du projet. «Nous sortons des dispositifs limités par des critères comme l’âge par exemple, nous réenvisageons les pratiques professionnelles, nous inventons «autre chose” pour amener d’autres formes de propositions».

Leur élan a-t-il été brisé par la crise sanitaire et le confinement mis en place en mars ? «Ces circonstances ont exacerbé les difficultés pour rester en contact avec les participants déjà engagés dans le processus, mais nous l’avons maintenu et nous avons même pu répondre aux besoins spécifiques de cette période. Nous avons une prédisposition à la réactivité ! » tient à ajouter Hodeifa Megchiche, coordinateur DACIP (dispositif d’accompagnement collectif et individuel de proximité)-FOCALE.

Fondé sur la libre adhésion et la motivation, le dispositif FOCALE fait du participant le co-auteur de son parcours. «Chacun apporte ses briques», commente Jérémie Tscheiller qui fait partie l’équipe de référents présents à chaque étape. Cent quarante-cinq personnes sont accompagnées au bout de presqu’un an de fonctionnement et elles ont pu travailler tant leur «savoir faire» que leur «savoir être».

L’enjeu des entreprises

Spécifique au programme, le volet «Activités rémunérées à la carte» est piloté par Caroline Olivier et Marie Supper. «Nous proposons aux entreprises de déterminer des activités de niche qui leur permettent de tester de nouvelles choses en profitant de l’appui ponctuel des participants à FOCALE qu’elles rémunèrent», explique Caroline. Une première expérience a été menée avec le groupe Eiffage qui a mis en place un binôme de deux personnes pour séparer le PVC du verre des fenêtres déposées sur l’un de ses chantiers de réhabilitation. Cette mission régulièrement renouvelée a bénéficié à une vingtaine de participants depuis le début de l’expérimentation. Une autre mission a permis de créer des missions d’ambassadeur de propreté auprès des nouveaux locataires d’Habitation Moderne. Une autre encore a permis à l’UMIH (Union des métiers de l’hôtellerie et de la restauration) de créer une application de conciergerie référençant un certain nombre d’hôtels pour le Parlement européen. 

Toutes spécifiques et échappant au champ des recrutements conventionnels, ces missions sont rémunérées sur la base du SMIC au coût de 19,50 euros/heure dont 11 euros facturés à l’entreprise et 8,50 à la Maison de l’Emploi, le tout par le biais d’associations intermédiaires et sans lourdeur administrative pour l’employeur. A charge pour FOCALE de vérifier les pré-requis et d’assurer l’accompagnement en partenariat avec l’entreprise.

«L’idée est mettre en place une Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) innovante», conclut Liane. «Notre démarche permet d’identifier de potentielles recrues motivées par le retour à l’emploi mais craintives par rapport à la formation.»

Une démarche qui implique de partir à la rencontre des publics dans les rues, les centres socio-culturels, les salles de sport etc. avec aussi «un travail important vers les mères de famille. On ne force personne, le bouche à oreille fonctionne, l’accueil est bon.» 

Et l’enthousiasme de l’équipe donne – vraiment – envie d’y croire.

www.focale-strasbourg.fr

Contact “Activités rémunérées à la carte”
Caroline Olivier
olivier@maisonemploi-strasbourg.org
06 44 10 62 45

MIDE;