Paris Je Te Quitte « Strasbourg a tout d’une destination attractive »

Partager

Paris Je te Quitte, le nom de ce site Web fondé par Aurélie de Cooman et Kelly Simon sonne comme une lettre de rupture, pourtant, derrière cette sentence se cache un projet plein d’espoir et de renouveau, celui d’un départ en province et pourquoi pas, à Strasbourg…

Or Norme. Pourriez-vous vous présenter et nous présenter Paris Je Te Quitte ?

Je m’appelle Aurélie de Cooman, je suis cofondatrice, de Paris je te quitte qui est le média de référence pour les Franciliens, Parisiens, qui ont un projet de départ hors région ; notre cœur de métier c’est la mobilité régionale. Sur notre site les thèmes abordés sont ceux qui correspondent aux trois étapes clés dans un projet de départ, c’est-à-dire : choisir une ville, trouver un emploi et trouver un logement. En parallèle, nous accompagnons les territoires dans la stratégie d’attractivité, ce qui consiste à valoriser leurs atouts auprès de notre audience quotidienne. Celle-ci est axée BtoC, mais dans notre modèle économique, le média est entièrement gratuit pour les lecteurs. Nos clients, ce ne sont pas les Parisiens mais plutôt les annonceurs des territoires.

Pourriez-vous nous expliquer ce qu’est un « média pour la mobilité régionale » et le domaine du « marketing territorial » ?

Un média pour la mobilité régionale c’est avant tout un média, donc un moyen de véhiculer des informations. Pour nous, concrètement, il s’agit d’un site Web sur lequel on va trouver des contenus soit éditoriaux, soit vidéo, avec des petits outils pour aider à concrétiser un projet de départ. Les différents outils peuvent prendre la forme de plateformes d’information pour le projet immobilier ou sur l’emploi, avec la possibilité de déposer un CV… On ne va pas chercher des gens pour leur dire de partir, notre but est de pouvoir aider des gens qui ont des projets de départ en leur fournissant toutes les informations dont ils peuvent avoir besoin pour trouver la ville, l’emploi ou logement qu’ils recherchent. Le marketing territorial consiste à mettre en avant les atouts d’un territoire. C’est une notion plus large que la qualité de vie. Cela inclut évidemment la qualité de vie, mais comporte également une dimension économique. En effet, l’économie d’un territoire est extrêmement importante pour son dynamisme, les gens ne viendront pas s’il n’y a pas d’emploi… Pour nous l’objectif est de faire venir des personnes extérieures au territoire pour contribuer à son développement.

Or Norme. Quel est votre type d’audience ? Qui sont vos clients ? Qu’est-ce que chacun vient chercher sur votre plateforme ?

En ce qui concerne l’audience, on va dire qu’au-delà des Franciliens qui ont un projet de départ – on s’adresse évidemment à tous ces gens-là – on a observé un profil plus marqué que les autres et qui correspond aux jeunes couples ou aux jeunes familles. Cette audience correspond à une typologie de gens qui, très souvent, sont arrivés à Paris dans le cadre des études ou pour un premier emploi mais qui ont grandi en province. Ces personnes apprécient Paris et la région parisienne dans les premières années de leur carrière, mais au bout d’un certain temps, quand ils construisent une famille, ils réinterrogent le lieu où ils vivent. L’enfant est l’élément déclencheur de l’envie de partir, notamment pour des questions de logement mais aussi de qualité de vie. Nous voyons malgré tout d’autres types de profils, des étudiants qui sont nés à Paris, ou des personnes à l’approche de la retraite ou juste des célibataires qui veulent changer d’air… Ces personnes viennent chercher sur notre plateforme de l’inspiration et se rassurer. Changer de ville est un projet qui implique beaucoup de bouleversements. C’est à la fois un changement de vie et un changement professionnel, on remet tout à zéro… Pour la partie clients, nous accompagnons plutôt les territoires dans la mise en place de leur stratégie d’attractivité, nous contribuons à leur développement économique, à l’augmentation de leur autorité auprès des cibles intéressantes.

Aurélie de Cooman

Or Norme. Comment aider les gens à mener à bien leur projet de départ en région ? Comment valoriser ces territoires auprès d’eux ?

En termes d’aides, ce que nous proposons ce sont des contenus utiles dès le début du projet, dans la phase de réflexion elle-même. On considère que c’est très important de bien penser à tout avant de se lancer dans l’aventure, réfléchir à ce que l’on va quitter, aussi bien qu’à ce que l’on recherche pour le futur. Il faut garder à l’esprit qu’il y a aura des différences, il ne faut pas idéaliser ce changement au risque d’être déçu et vouloir revenir en arrière. On aurait alors fait tout cela pour rien… Il est donc primordial d’être en phase avec la réalité, c’est pourquoi nous conseillons de se déplacer pour visiter, parler avec des gens, etc. Il y a toute cette préparation à prendre en compte.

Or Norme. En quoi Strasbourg peut s’avérer être une destination attractive pour des Parisiens souhaitant déménager en province ?

Il y a une chose qu’il faut savoir, pour 90% des gens, la raison numéro 1 du départ c’est améliorer la qualité de vie, même si l’emploi est le premier frein à la mobilité et que les deux vont de pair. Il faut ainsi leur montrer la qualité de vie offerte par Strasbourg et celle-ci englobe beaucoup d’aspects, comme la nature, l’économie, la vie culturelle, etc. À Strasbourg il y a de nombreux atouts qui peuvent intéresser les Franciliens. Il y a évidemment une particularité à Strasbourg, c’est le côté très international, on est sur une ville à côté d’une frontière et une position de carrefour de l’Europe. Dans la population même, il y a un brassage très fort de cultures différentes et il y a tout un centre d’économies liées aux institutions européennes, à des filières d’excellence, comme dans la technologie notamment. Tout cela permet d’avoir des postes très intéressants. Un des autres avantages de Strasbourg c’est que l’on est sur une grande ville, qui va avoir toutes les propositions de services indispensables, mais à taille plus humaine que Paris, et qui sera assez verte avec de nombreux parcs et jardins, sans oublier la proximité de montagnes et de plans d’eau. Ce côté nature, c’est un atout considérable. L’offre culturelle est également très importante, Strasbourg est une ville dynamique à ce niveau-là, c’est une ville très vivante qui propose énormément de choses, donc je pense que Strasbourg a tout d’une destination attractive pour les Parisiens.

Kelly Simon

La récente crise sanitaire a-t-elle eu un impact au niveau des velléités de vos clients et de votre lectorat et si oui, lequel ?

Nous avons pu constater que le trafic avait beaucoup augmenté sur la fin du confinement, même chose au déconfinement. Nous avons vu une augmentation de 56% du trafic sur la deuxième partie du confinement et, depuis le 11 mai, il a doublé, donc nous avons eu une très forte croissance, liée directement au déconfinement. Nous avons reçu 3 fois plus de CV depuis la fin du confinement sur notre plateforme et le double de demandes de logements par rapport à d’habitude. Nous avons donc senti des intérêts plus forts pour des projets de mobilité. En parallèle, nous avons mené une étude sur l’impact du confinement auprès des gens qui avaient un projet de départ, nous avons interrogé plus de 850 Franciliens, nous leur avons posé plusieurs questions sur leur vécu de la crise. En définitive, nous avons pu noter une accélération du projet de départ. Ainsi, plus de 42% des gens veulent désormais partir dès que possible, il y a une vraie urgence.

Or Norme. Quels sont les projets, les futures étapes de développement de Paris Je Te Quitte ?

Notre première ambition est d’élargir ce que l’on fait à l’intégralité du territoire pour pouvoir renseigner tous les gens qui ont besoin d’aide et de conseils, quelle que soit la destination qui les intéresse. Nous venons également de lancer un nouveau projet : une plateforme emplois avec des agents spécialisés qui sont là pour accompagner nos lecteurs dans la recherche d’emploi avec, en parallèle, une plateforme de dépose de CV. Nous sommes à l’écoute de notre communauté pour savoir quels sont leurs besoins et proposer ainsi un accompagnement toujours plus poussé.

Le site
La page Facebook

#