Temps restant : 5 min

Str’Off : à bout de sens ?

Avec constance et enthousiasme, Viviane Reziciner et son association Europ Art Vision portent à bout de bras depuis trois ans l’organisation de Str’Off que d’aucuns considèrent depuis l’origine comme le Off de St’Art. Annoncé au départ comme une trilogie, nous en serons en novembre prochain à la 3ème édition. Clap de fin ?

VIVIANE STR'OFF | Or Norme

En matière d’art, si on se penche un tout petit peu sur les innovations privées apparues sur la planète strasbourgeoise ces dernières années, force est de constater qu’elles ne sont pas légion. Et Str’Off en est, incontestablement.

Il y a deux ans, Viviane Reziciner, présidente d’EuropartVision, n’hésitait pas à « bousculer les codes artistiques » en organisant le premier volet de Str’Off, présenté alors comme « le premier Off de St’Art, la foire d’art contemporain de Strasbourg ». Pour cette première, mise à disposition gratuite des 800 m2 aux artistes, entrée gratuite pour les visiteurs au mécénat privé, même les ventes des artistes n’avaient fait l’objet d’aucune commission en faveur des organisateurs. Un positionnement intrépide (s’installer comme le Off de St’Art) et un franc succès public.

Pour équilibrer les comptes de deuxième édition de la manifestation, l’an dernier, les artistes avaient été sollicités pour financer les espaces d’exposition (20 € le m2) ainsi que le public (5 € l’entrée). Mais l’exigence artistique était restée la même, quarante artistes dont presque les deux tiers alsaciens s’étant exprimés sur le thème «  Dans tous les sens ». De nouveau, les choix artistiques opérés par Str’Off ont été plébiscités par le public et les spécialistes. A noter que beaucoup de visiteurs étrangers (allemands et suisses pour la plupart) soulignaient alors la pertinence de ce qu’ils pensaient être le salon Off de St’Art, c’est à dire soutenu par les organisateurs de la Foire internationale d’art contemporain de Strasbourg…

2016. Le tout dernier Str’Off ?

En novembre prochain, le dernier volet de la trilogie d’origine ouvrira ses portes dans le Hall 5 (l’ancien pavillon K) du Parc-Exposition du Wacken. On ne sait pas si le thème retenu, « A bout de sens »  est prémonitoire et bien sûr, on ne l’espère pas. Une fois de plus, le sérieux et le réel enthousiasme de Viviane Reziciner prouveront que cette manifestation mérite non seulement d’exister mais devrait également d’être beaucoup plus soutenue, à commencer par St’Art lui-même : « Toutes les grandes foires internationales d’art contemporain ont un Off en parallèle » dit Viviane. « A Strasbourg, depuis deux ans, nous prouvons le sérieux et la pertinence de Str’Off, j’espère que nous pourrons continuer, j’espère pouvoir rassurer et être rassurée sur l’avenir de notre concept » poursuit-elle en détaillant l’édition 2016 : « La 3ème  édition de STR’OFF réunira plus de 50 artistes, dont 30 régionaux, en solo ou en duo, et ils se sont tous engagés à partager des émotions. Sept nationalités seront représentées, chaque artiste invitera les visiteurs à une exploration jusqu’au bout des sens… »

C’est un jury artistique (où l’on retrouve majoritairement, heureusement, des artistes et des galeristes – dont Frédéric Croizer qui, à la tête de Radial, persiste avec bonheur à faire monter le niveau de Strasbourg tout au long de l’année) qui a sélectionné les artistes participant à l’édition 2016 qui offrira même une galerie spéciale destinée au jeune public, un espace galerie dédié aux malvoyants, des performances ainsi que des visites guidées gratuites…

Dans son édito, le dossier de presse 2016 donnait la parole à notre ami Jean HansMaennel (par ailleurs chroniqueur dans Or Norme) qui, dans son style inimitable, concluait :

« Garder le cap.
2016 déjà
À bout de sens
Ça vide
Jusqu’à l’aveuglement

Ne pas s’épuiser

Fondu
Au noir
De quoi sera fait demain ? Seule Viviane sait. »

On souhaitera évidemment un beau succès à Str’Off 2016. On souhaitera surtout que les organisateurs de St’Art se décident vraiment à soutenir les efforts d’Europ Art Vision pour maintenir et développer un Off digne de ce nom, même si on sait que St’Art doit avant tout penser également à restaurer sa propre crédibilité, un tantinet mise à mal ces dernières années… Avoir un Off quasiment offert clés en main et ayant déjà été éprouvé par trois succès consécutifs, n’est-ce pas là l’idéal ? Même la célébrissime FIAC parisienne a dû attendre beaucoup plus longtemps pour installer un Off sous chapiteau, sur les contre-allées des Champs-Elysées, face au Grand Palais.

En tout cas, une chose reste sûre : Viviane Reziciner, une fois de plus, aura (très) bien fait son boulot…

VIVIANE STR'OFF | Or Norme

Str’Off 2016 – les 25,26 et 27 novembre prochains.  
www. europartvision.eu

Encore + Or Cadre

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.