Temps restant : 1 min

Du Live Beatmaking qu’il va présenter jeudi soir à l’Espace Django en première partie de AllttA, Gaston dit qu’il s’agit d’un « projet perso » où il se « lâche un peu ». « Il m’arrive de travailler pour ou avec d’autres artistes, raconte ce membre de La « Fanfare en pétard » et de « Notilus » qui a aussi collaboré avec Géabé, Dj Nelson, Bhau, Justine Bahl, Rose Babylone, Ishtar Connexion… mais ici il s’agit juste de moi devant mon ordinateur, sans contrainte ni pression ni timing. Des choses qui naissent quand j’ai du temps pour faire de la musique, de ce que j’ai envie de faire à un moment T avec du mouvement, des essais, des expérimentations. »
Hip hop, bass music, world… se mêleront dans la playlist d’un musicien qui a toujours pratiqué le sampling, l’échantillonnage, mêlé des couleurs assez diverses, travaillé les sonorités synthétiques.
Son actu : la sortie du premier album de Notilus en mai 2017 sous le label allemand Denovali Record, « Un voyage intergalactique, progressif, électronique, rétro-futuriste et énergique où le vaisseau spatio-temporel fait quelques étapes sur les planètes Jazz, Trap, 70’s, Bass, Dark et Psyché ». « On travaille sur la suite… »
Et, pour mémoire, rappelons qu’il a aussi signé la création sonore de « A la guerre comme à la Game Boy », texte d’Edouard Elvis Bvouma mis en scène par David Martins dans le cadre des « Actuelles » organisée par le TAPS ainsi que le générique de STRASUNESCO réalisé par 128db.

Jeudi 20 h 30 chez Django les synthétiseurs atmosphériques croiseront des beats tranchants et des échantillons organiques venus d’ailleurs, le tout enrobé de basses profondes. A bon entendeur…

Encore + Or Cadre

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.