Temps restant : 2 min

Chef de cuisine du Bistrot des copains depuis trois ans, Frédéric Droin, 28 ans, nourrit depuis sa plus tendre enfance deux passions pour la chasse et la cuisine, au point de lier les deux au quotidien.

Le dimanche, c’est chasse. Chaque week-end, Frédéric Droin ressent le besoin de s’évader dans les Vosges, de prendre son bol d’air. En attendant le gibier, le chef-cuisinier du Bistrot des copains cogite à ses prochaines recettes. Sa journée de chasse terminée, il ramène ses bêtes au resto pour les cuisiner. Deux passions intimement liées. « J’ai déjà refusé des postes hyper intéressants car je devais travailler le dimanche, sourit-il. La chasse pour moi, c’est sacré. » De la chasse à l’assiette, la boucle est bouclée.

Tout fait maison

Frédéric aime par-dessus tout travailler les produits et s’éclate avec les viandes de cerf ou de sanglier. « Ces viandes sont très saines, sans antibiotiques, sans maladie. Si l’on veut maîtriser le produit, il faut être sûr de sa qualité et de sa provenance. »
Après, Frédéric ne s’arrête pas au seul gibier. À la carte, uniquement des plats faits maison à base de produits frais, parfois issus de ses propres cueillettes de cèpes ou de Reine-des-prés pour ses glaces ou crèmes brûlées. « Mon inspiration est éclectique, j’aime toutes les cuisines, asiatiques, africaines, italiennes… Je pioche chez tout le monde ! ». Un amoureux du goût, de la nature, des moments conviviaux, passé par des maisons prestigieuses telles Le Crocodile, L’Assiette du vin ou La Vignette. Et qui a offert le titre de Maître-restaurateur au Bistrot des copains.

Encore + Or d'œuvre

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.