Temps restant : 5 min

« Un sacré défi ! » et qui plus est « relevé par passion ». Discrète, Claude Ribeiro n’en est pas moins dynamique et quand on parle avec elle de la nouvelle vie qu’elle s’est construite, on la retrouve telle qu’en elle-même : chaleureuse et positive.

Après 25 ans passés dans la communication d’entreprise, elle a dû réinventer son activité professionnelle et elle l’a fait de bout en bout, envers et contre tout.
C’est à sa passion gourmande qu’elle s’est raccrochée car Claude est aussi passionnée de chocolat « depuis toujours ».
« Ce sont les stages que j’ai faits au « Doux pays de France » chez Jean-Marie Lips à Strasbourg qui m’ont donné le vrai déclic », raconte-t-elle. Elle s’est ainsi perfectionnée avant de décider – à plus de 50 ans – de passer un CAP en chocolaterie au Centre de formation d’Eschau. Toujours pour le plaisir. Quoique… « Progressivement admet-elle, l’idée d’une reconversion s’est mise à me trotter dans la tête ».

Faites-vous plaisir !

En juillet 2015, soutenue par le réseau des « Jeuniors d’Alsace », Claude rejoint la coopérative d’activités et d’emploi  « Antigone ». « Deux structures auxquelles je dois beaucoup », tient-elle à préciser.

En novembre dernier elle ouvre son laboratoire d’Artisane chocolatière au 1, rue d’Andlau en se basant sur un concept dont le slogan pourrait être : « Faites-vous plaisir ! ».

Partie du principe que l’on ne s’offre jamais de ballotin de chocolats à soi-même, Claude se positionne en effet sur un créneau original, celui de l’abonnement mensuel ou hebdomadaire apporté « at home ».

C’est ainsi qu’elle livre tous les vendredis une boîte de chocolats à l’un de ses clients dont l’épouse « tout le temps au régime » n’achète jamais de sucreries, une autre – « de grande taille ! » – à une entreprise dont la dernière pause café de la semaine s’accompagne de chocolats confectionnés par ses soins, une autre encore à une dame en maison de retraite choyée par sa petite fille… Les liens se nouent parfois avec humour raconte Claude en évoquant l’un de ses abonnés au mois qui, au bout de quinze jours, publie sur sa page Facebook une photo légendée : « Au secours ! Ma boîte est vide… »

Qualité et originalité

Les demandes sont parfois plus sporadiques mais il est essentiel pour Claude de pouvoir anticiper les quantités car ses chocolats sont « sans sucres ajoutés » ce qui limite leur durée de conservation et l’empêche d’avoir du stock.

Elle travaille donc « en temps réel, en fonction des commandes», présente tôt le matin dans son laboratoire de la rue d’Andlau les lundi, mardi et mercredi. Les jeudis, elle emballe et les vendredis, elle livre.

Tous ses chocolats sont trempés à la main, autant que possible bio, au pur beurre de cacao et sans lécithine de soja. Les autres composants sont issus de produits locaux – comme la verveine qui vient de la Ferme Andrès à la Robertsau – ou sélectionnés pour leur particularité gustative à l’image de l’eau de fleur d’orange amère, l’un des produits « sentinelle » « Slow Food ».

Elle a ses recettes de base : caramels au beurre salé, noix de coco, fève du Tonka… – mais chaque mois il y a une surprise comme, par exemple, fenouil sauvage aux notes un peu poivrées et fleur d’oranger.

Qualité et originalité sont ses mots-clés. Et puis il y a le « petit quelque chose en plus », ce cadeau qu’elle offre de livraison en livraison, pâtes de fruits,  amandes et noisettes au chocolat ou bien encore orangettes, selon l’inspiration du moment.

De manière générale, « les goûts changent de mois en mois précise Claude. L’amateur ne sait jamais exactement de quoi se compose le ballotin de la semaine mais je pars du principe que la découverte fait partie du plaisir et que quand on n’aime pas, on partage ! »

Reste qu’au terme d’une enquête menée auprès de ses clients fidèles, elle a identifié ce que pourrait être le « Best off » de sa chocolaterie. « Dans le « Top Ten », précise-elle, on trouve étonnamment huit couvertures « chocolat au lait » et des parfums tels que fenouil-miel, cardamone, gingembre, verveine, framboise, litchee, gianduja praliné noisettes, fruit de la passion… Sans oublier les caramels au beurre salé !

Pour commander ? A vos claviers ! Tout se fait par Internet jusqu’au dimanche pour une livraison les jeudis et vendredis à domicile ou en points-relais au sein des 28 communes de Strasbourg Eurométropole.

Site : www.chocathome.fr

Photos : Célie Tock

Encore + Or d'œuvre

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.