Temps restant : 3 min

« Dans la vie, vous ne serez jamais sur une ligne droite » lui avait dit sa prof d’anglais au lycée. Aujourd’hui âgée de 27 ans, Léa Birckner mesure combien sa carrière a déjà été marquée par une suite d’évolutions fulgurantes…

 

«Le temps passe vite » soupire cette sympathique jeune femme, Chef de la brasserie Aedaen Place depuis l’ouverture de l’établissement en septembre 2016. « Quand l’opportunité de mon premier poste de Chef s’est présentée, je n’ai pas hésité… » poursuit-elle.

Et pourtant, faire carrière dans la cuisine ne lui était jamais paru comme une évidence. Après un cursus général archi-classique, la fac de Droit durant deux ans. « Ca ne me passionnait pas. Ma mère m’a alors donné le conseil décisif : tu aimes la cuisine, alors pourquoi ne pas en faire ton métier ? Effectivement, j’adorais manger et, de temps en temps, faire la cuisine pour des repas avec mes parents. J’aimais surtout partager autour de tout ça. Alors, je me suis lancée et, après une ou deux tentatives, j’ai eu la chance d’appeler le restaurant Buerehiesel au bon moment : ils recherchaient un apprenti… »

De poste en poste…

Après deux années en tant que simple commis de cuisine, Léa passe et obtient son CAP en avril 2012. Entretemps, Eric Westermann n’aura pas mis longtemps pour repérer le talent et la motivation de sa dernière apprentie engagée. « Au début de l’été 2012, on m’a proposé de devenir Chef de partie, donc d’être responsable d’une équipe d’apprentis et de commis. Je mesure bien aujourd’hui que cette évolution fulgurante aurait pu me paraître un peu effrayante dans la mesure où j’avais sous mes ordres des gens plus expérimentés que moi » se souvient Léa. Plus tard, Eric Westermann lui proposera de devenir Chef de partie Viande : « j’ai alors dû me dépasser, j’avais peur du four tout simplement. Je sais que tu en capable, m’a dit le Chef. C’est d’ailleurs ce que j’ai appris de plus précieux au Buerehiesel : le dépassement de soi. Ca m’a beaucoup servi ensuite quand j’ai été le second du Chef François Baur aux Haras, dont j’ai fait l’ouverture. Un nouveau challenge : 130 couverts à gérer, une carte de produits frais, de saison, un tout nouveau matériel, une équipe évidemment nouvelle, aussi… Aux Haras, j’ai pu mesurer à quel point le respect et l’amitié conditionnent beaucoup le travail en cuisine. C’est de la responsabilité directe du Chef, ces ingrédients-là… »

Et puis, il y a un an, est tombée l’opportunité de devenir Chef de la brasserie Aedaen Place. « C’est beaucoup de travail » dit Léa. « Mais, il y a de nouvelles responsabilités passionnantes, comme le contact avec les fournisseurs, par exemple ou quand on élabore une toute nouvelle carte. Au bout d’un an, je me dis : je n’ai pas envie que ça s’arrête, vivement la suite ! Le plus important, c’est bien sûr le client. Je ne l’oublie jamais, même quand il y a des moments difficiles à passer. On y arrive toujours avec le temps. De toute façon, je ne me projette que sur une courte durée, pas plus… »

« Dans la vie, vous ne serez jamais sur une ligne droite » lui avait dit la prof de français des années lycée. « Elle avait raison, ça m’est arrivé… » sourit Léa.

4-6, rue des Aveugles – Strasbourg
Tél. 03 90 00 90 01
www.aedaen-place.com
Ouvert 7/7

Encore + Or d'œuvre

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.