Temps restant : 4 min

Vente aux enchères exceptionnelle le 28 octobre à la galerie AEDAEN : l’association « Makers for change » y proposera des œuvres d’artistes alsaciens inspirés par le vécu des migrants. Les signatures de Flore Sigrist et Tomi Ungerer étaient acquises dès cet été…

Selon l’Organisation des Nations unies, le monde compte aujourd’hui un milliard de migrants. Un habitant de la planète sur sept…
Et cela effraye dans nos pays qualifiés d’accueil. Les images s’entrechoquent, les discours enflent, les préconçus prospèrent et avec eux la crainte et le repli sur soi. Comme un nœud qui nous étrangle et nous prive d’un supplément d’âme qui pourrait venir de tous ces ailleurs…

Apprendre sur soi-même, sur les autres et sur le monde

Créé à Strasbourg en 2015, l’association Makers for change s’est donnée pour objectif de défaire – ou à tout le moins détendre – ce nœud en créant du lien entre les habitants de la ville et les nouveaux arrivants.
« L’idée est née lors d’une rencontre au Shadock » raconte Cédric Bischetti, jeune juriste diplômé par ailleurs en sciences politiques et relations internationales. Une formation solide qui lui a ouvert les portes du Conseil de l’Europe mais qu’il a voulu utiliser de manière plus directe, « moins hiérarchique », plus en prise avec le terrain. Makers for change est née de cette envie « d’agir, de faire grandir » et « d’apprendre tous les jours sur soi-même, sur les autres et sur le monde ».

Trois ans après sa création, l’association a reçu le prix de l’initiative citoyenne du Parlement européen et a été sélectionnée dans nombreux réseaux internationaux comme récemment le « Global Governance Futures 2030 ». Elle compte 35 membres « très actifs » représentant 16 nationalités, 4 salariés et elle a d’ores et déjà à son actif une série d’événements musicaux, théâtraux, photographiques, culinaires etc.
« Notre socle c’est la culture et plus exactement l’interculturel », résume Cédric Bischetti, « des choses émergent à chaque fois, les échanges sont réels ».

Exils / Traversées / Rencontre (s)

De ce foisonnement permanent est née l’idée d’organiser cet automne une vente aux enchères d’œuvres d’artistes alsaciens interpellés par les thèmes « Exils / Traversées / Rencontre(s) », des mots d’une actualité brûlante mais dont le sens est réel depuis que le monde est monde.
Consubstantiels à la vie humaine, ils mêlent la crainte et l’espoir, la désillusion et l’aboutissement, le rejet et l’accueil, le vide et le plein. Ils ne sont ni blancs ni noirs, ils sont comme la vie, à multiples entrées. Ils ne peuvent être qu’inspirants.
Exposées à la galerie AEDAEN dès le 27 octobre, rue des Aveugles, les œuvres sélectionnées par un jury de professionnels seront mises aux enchères le 28 lors d’un événement qui sera parrainé notamment par Alain Fontanel, adjoint à la culture.

Soutenir des projets interculturels

« La vente sera ouverte à tout le monde, souligne Cédric Bischetti. Et l’avant-après sera animé par des associations culturelles et artistiques locales. »
Le but de l’événement est clair : soutenir financièrement les projets interculturels qui émergent au sein de Makers for change. Les soutenir mais en connaissance de cause et en étant assuré de les suivre au fil de leur développement par des points d’étape réguliers communiqués aux participants à la vente.
Pour Cédric Bischetti et ses collaborateurs, l’échange doit rester au cœur du projet de l’association. Agir c’est agir ensemble et parler de ce que l’on fait.

 

L’événement FB >> Vente aux enchères

Encore + Or d'œuvre

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.