Temps restant : 3 min

Opéra contemporain, Menuet est né de la rencontre du metteur en scène et directeur du Théâtre National de Bruxelles, Fabrice Murgia avec le compositeur flamand Daan Janssens.

Tous deux sont partis du court ouvrage d’un autre Belge, Louis Paul Boon, pilier de la littérature flamande d’après-guerre, connu pour son réalisme social et cité pour le Prix Nobel dans les années 1970. « J’ai découvert son univers à 18 ans quand j’étais étudiant en philosophie à Gand, raconte Daan et, à l’époque, Menuet m’était déjà apparu comme formellement très intéressant. » « Musicalement, ajoute-t-il, raconter une même histoire à partir de trois points de vue différents permet de creuser des motifs, c’est passionnant ».

En dire plus sur notre temps

Ce sont donc trois monologues qui s’enchaînent dans cette oeuvre d’ores et déjà auréolée de succès, celui du mari, celui de son épouse et celui de leur jeune bonne. Les récits se croisent, parfois deux fois, parfois trois fois mais les perspectives changent et se chantent car « chanter c’est plus personnel que dire ».
« Vrai fana d’opéra », Daan ne veut pas « refaire ce qui a déjà été fait ». Il veut « en dire plus sur notre temps » et la collaboration avec Fabrice Murgia l’a comblé. Il a « immédiatement compris ce qu’impliquait visuellement ce que je mettais en œuvre musicalement ». La mise en scène baigne dans une atmosphère bleutée, use de vidéos et de musique électronique et restitue le huis clos du livre et le rythme de ces phrases très courtes.

Un monde sonore dans lequel on plonge

« Il n’y a pas de lyrisme, insiste Daan, je ne voulais pas d’explosion mais un monde sonore dans lequel on plonge, une atmosphère très cohérente basée sur un choix très clair : voilà l’histoire que nous racontons ».
Le livre est écrit en néerlandais mais le livret de l’opéra est en allemand (surtitré en allemand et en français), une langue qui « se chante plus facilement » tout en restant proche de l’écriture de Boon. Daan et Fabrice Murgia se sont partagé la traduction qui a été finalisée par… Barbara Engelhardt, directrice du Maillon.

De belles inventions

La collaboration a été « excellente » constate Daan qui se réjouit de venir « chez Barbara » pour y présenter ce spectacle d’une heure trente porté par un trio de chanteurs – Cécile Granger (soprano), Raimund Nolte (baryton) et Ekaterina Levental (soprano) – accompagné de l’ensemble musical « Spectra » présent sur scène.
« Fabrice a eu de belles inventions, conclut Daan, il a senti quand il fallait laisser faire les interprètes et quand il fallait laisser la place à l’orchestre. Ensemble, nous sommes parvenus à créer un monde où se posent des questions essentielles sur la vie. Nous avons pu aller loin sans jamais faire n’importe quoi. »

Les mercredi 14 et jeudi 15 mars, à 20 h 30
www.maillon.eu
billetterie@maillon.eu
7, Place Adrien Zeller
03 88 27 61 81

Encore + Or d'œuvre

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.