Le retour du loup : un seul et même mâle ?

Partager

Les rumeurs vont bon train sur le retour du loup dans le Bas-Rhin. Entre ceux qui disent en avoir vu plusieurs et ceux qui pensent qu’il s’agit d’un loup serial killer, comment démêler les fantasmes et de la réalité, comment faire peser le fait scientifique face au pouvoir de l’imaginaire nourri des contes et légendes d’antan ?

C’est le travail de l’OFB chargée du suivi et du développement des grands prédateurs que sont le loup, le lynx et l’ours, et de l’expertise des dommages causés par ces animaux sur les troupeaux domestiques. Pour ce faire, elle travaille en collaboration avec des observateurs sur le terrain, forestiers, chasseurs, environnementalistes, membres du réseau loup/lynx.


Nous avons rencontré Marie-Laure Schwoerer, chargée de l’animation du réseau loup/lynx à l’OFB. Selon elle il y a des rumeurs que l’on peut rapidement écarter. Un exemple : « À cette époque de l’année, quelqu’un qui relate avoir vu un loup avec des jeunes, on sait que c’est faux, parce que les jeunes nés l‘année dernière » auraient déjà la taille d’un adulte.
Autre image d’Épinal, celle du loup sanguinaire qui tue pour le plaisir de tuer car il fait plusieurs victimes lors d’une même attaque sans en consommer la viande. Il s’agit en réalité de ce que l’on appelle « le surplus killing » ou le syndrome du poulailler : « c’est lié à l’instinct de prédateur, explique Marie-Laure Schwoerer. Quand on a des animaux dans un enclos qui ne peuvent pas fuir, ils vont s’agiter. Tant que ça bouge, qu’il y a le stimuli de la proie qui court, le loup va croquer jusqu’à ce que cela s’apaise ». C’est ce qui se passe quand un renard entre dans un poulailler, en général les seules poules survivantes sont celles qui étaient en train de couver, donc statiques.

Aujourd’hui, les éléments dont dispose l’OFB permettent de conclure sans trop de doutes que ce n’est qu’un seul et même loup qui sème la terreur autour de Ranrupt : « Quand un animal arrive sur un nouveau territoire c’est un colonisateur. Dans l’ordre des choses, une femelle arrive six mois, un an après. Ils se mettent en couple et une reproduction intervient au printemps d’après » pour former une meute, explique Marie-Laure Schwoerer. Au vu de la dynamique de l’espèce et d’un cliché évocateur pris dans un piège photo, tout laisse à penser qu’il s’agirait donc d’un mâle. Mais l’hypothèse que ce soit une femelle n’est pas écarté. « Ce n’est pas la règle, mais ça arrive » assure Marie-Laure Schwoerer. Des tests génétiques (dont l’OFB n’avait pas encore les résultats au moment de notre entretien) devraient bientôt le confirmer.

Le loup, la vie…

Deux films récents donnent à comprendre et à s’émouvoir, aussi.

Marche avec les loups

Le film vient juste de quitter les écrans de la programmation en salle mais sera bientôt disponible sur les plates-formes et en DVD.
Après avoir filmé une meute de loups sur son territoire dans La Vallée des loups en 2016, le documentariste Jean-Michel Bertrand traque (amoureusement) une meute de loups de retour sur leurs territoires naturels grâce à un dispositif de pièges photo et de vidéosurveillance et acquiert la conviction que les loups sont en train de « recoloniser » ces hautes vallées alpines autour de Grenoble. Il va donc s’entêter à les retrouver, puis les suivre à grand renfort de déductions et de connaissance du terrain.
Cela nous vaut un extraordinaire voyage à pied où la caméra filme le réalisateur au plus près. C’est autant un documentaire sur l’opiniâtreté de cet amoureux fou de la nature que l’ancestrale virtuosité de cet animal fascinant à se jouer des obstacles naturels et humains pour (re)trouver son territoire. Comme tous les films animaliers modernes, le montage sert un scénario narratif qui facilite grandement la compréhension de ce qui se joue dans ces montagnes encore suffisamment sauvages pour que le loup ait soudain décidé de considérer que le temps de la reconquête des territoires de ses ancêtres était venu…

L’Odyssée du loup

C’est l’histoire de Slava, un jeune loup né aux confins des forêts de Roumanie qui, chassé de sa meute, va devoir affronter seul son sort et apprendre à compter avec tous les pièges d’un monde entièrement régi par l’homme, qui y déploie sa brutalité, ses constructions et ses technologies. Slava recherche obstinément une nouvelle meute, comme une nouvelle famille et ses pas le conduiront jusqu’aux rivages de l’Atlantique…
Basé sur une observation réelle des migrations sauvages des loups européens, L’Odyssée du loup est un film aux images époustouflantes qui aide à s’interroger sur le devenir du sauvage dans notre société et sur les combats qu’il faut impérativement mener pour que la vie puisse tout simplement… survivre.

Voir le reste du dossier d’ON 36
Le retour du loup – Episode 1
Face au loup, des éleveurs en détresse

#