Temps restant : 4 min

A 26 ans, Hadrien Collot a réalisé son rêve de créer une marque de solaire respectueuse de l’environnement et de notre santé. Une idée pour le moins hors-norme en Alsace… mais qui résonnait comme une évidence pour ce jeune apnéiste, fils de Bretonne, et sensibilisé dès le plus jeune âge à la disparition des espèces sous-marines et à la détérioration des mers et océans.

A la sortie de ses études d’ingénieur en environnement, Hadrien ne se voyait ni derrière un bureau, malgré le super poste qu’on lui proposait, ni faire du business sans lui donner un sens.
Dès l’âge de 5 ans, il ramassait les déchets sur les plages bretonnes où il passe tous ses étés. Son oncle pêcheur le sensibilise déjà à la disparition des espèces. Sa grand-mère est fascinée par le monde sous-marin. « Créer une marque solaire m’a toujours trotté dans la tête car je n’arrivais pas à en trouver une qui me convenait vraiment. Jusqu’à ce que j’ai le déclic au retour d’amis plongeurs, impressionnés par l’état de la mer en Thaïlande à cause, notamment, des crèmes. »

Une formulation environnementale et sensorielle

Il y a deux ans, il décide de se lancer. Son meilleur ami Corentin le rejoint dans l’aventure. « Le milieu du solaire est vraiment très complexe, entre la pharmaceutique et la cosmétique. Niveau règlementaire, c’est un bordel pas possible, sourit-il. Le plus difficile a été de trouver un partenaire technique pour la formulation qui comprenne nos problématiques écologiques, environnementales et sensorielles. »
Pour Hadrien et Corentin, NIU doit être une crème solaire avec une protection garantie – ce qui n’est pas toujours le cas du bio – qui s’applique facilement sans faire de grosses traces blanches, et qui respecte au maximum possible le monde sous-marin. « Je ne voulais par exemple pas de dioxyde de titane en version nano, car c’est aussi mauvais pour la santé que pour l’environnement. »
En avril, ils lancent une campagne Ulule et reçoivent 30 000 euros de dons en un mois et demi alors qu’ils n’en attendaient que 3000 ! « On constate une vraie prise de conscience des gens qui s’interrogent de plus en plus sur ce qu’ils mettent sur leur peau ou sur ce qu’ils mangent. Mais aussi qui s’inquiètent de l’état de notre planète. »

Une ONG pour recréer les coraux

La démarche environnementale de NIU convainc : à chaque tube acheté, la marque s’engage à nettoyer 1m2 de plage. « Nous avons participé au nettoyage des plages de Bordeaux aux côtes espagnoles et dans le sud de la France. A Strasbourg, avec Kwit, une application pour arrêter de fumer créée par un Strasbourgeois, on a ramassé 60 litres de mégots en deux heures ! On a réitéré l’expérience le 19 novembre. »
Hadrien et Corentin veulent aller plus loin en lançant en janvier leur ONG « Octopus » pour recréer des récifs de coraux en Grèce où la mer est dévastée. « Nous le ferons avec l’expertise de la Coral Guardian qui œuvre en Indonésie et grâce aux soutiens d’entreprises et de particuliers. Nous recherchons d’ailleurs des bénévoles pour nettoyer des plages… Pour des vacances éthiques ! »
En février, ils lanceront trois nouveaux produits : un SPF50, un SPF 50+ et un après-solaire, encore plus fluides que la première crème mise sur le marché. Déjà 100 000 tubes devraient être livrés en France, dans les DOM-TOM, mais aussi au Brésil, en Suisse, en Indonésie… Contre 5000 l’été dernier. « Nous allons nous développer dans le réseau pharmaceutique, et dans la grande distribution type Biocoop ou Monoprix. Les indépendants, c’est génial, mais nous devons faire du volume pour nous développer. »
Se développer, mais sans jamais perdre de vue la cause qu’ils défendent…

Plus d’infos : www.niuandyou.com

Hadrien Collot, la jeunesse engagée pour les mers et océans

Encore + Or Sujet

Tout Or Norme format poche

Restez connectés avec l’Art, la Culture et les projets Or Norme.

  • Télécharger dans l'AppStore
  • Disponible sur Google Play

Or Norme : tous les jours.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités strasbourgeoises.